Le château médiéval

L’imposante structure qui, depuis toujours, veille sur la ville comme un phare visible de loin, mérite une réhabilitation attentionnée.

Ce château, d’abord propriété de la famille des Bermond d’Anduze et de Sauve (devenu propriété royale au XIIIe siècle), a su résister aux vicissitudes des guerres de religions et au démantèlement pendant la période révolutionnaire. Visible de très loin, il fut d’abord un ouvrage de défense et de transmission par signaux à feu. Du haut de la tour, le visiteur a un magnifique point de vue sur la vallée. Le château fut aussi, durant sept siècles, le siège de la Haute-Cour des verriers du Languedoc qui administrait tous les établissements verriers du Rhône à la Garonne. Depuis la fin du XIIe siècle et jusqu’au début du XXe, le château n’a cessé d’être occupé et transformé. Mais il conserve l’emprise du castrum primitif des seigneurs d’Anduze et de Sauve et la trace des différents aménagements effectués suite à l’établissement du pouvoir royal. Malgré les divers sièges survenus au cours des XVIe et XVIIe siècles, le site présente, au sein d’une enceinte fortifiée, une tour seigneuriale, divers logis de garde, une chapelle, des écuries qui en font un ensemble exceptionnel au sein du corpus castral du Languedoc oriental. Le château est inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 2010. Ces vestiges très dégradés font l’objet depuis vingt ans de restaurations fort coûteuses qui doivent se poursuivre encore de nombreuses années.