Le Pont romain habité


Un trésor millénaire caché dans l’histoire de la ville… à révéler, à protéger et à mettre en valeur.

Le pont antique de Sommières constitue l’ouvrage le plus important de la Gaule narbonnaise entièrement conservé de nos jours. Sa présence induit le développement et l’organisation urbaine de la ville au cours des siècles.

La construction du pont est attribuée au règne de Tibère (14-37 après J.-C.). Situé sur une voie de circulation majeure reliant les Cévennes à la capitale Nemausus (Nîmes), le pont permet de franchir le fleuve Vidourle, célèbre pour ses débordements épisodiques. Le pont s’étend sur le lit majeur du fleuve. C’est un magnifique ouvrage de 190 mètres de long, bâti en grand appareil et minutieusement équipé d’avant-becs et de fenêtres de décharge pour la pression du courant. Il s’agit du plus important ouvrage de ce type en Gaule romaine et encore utilisé de nos jours.

Le pont antique de Sommières comptait une vingtaine d’arches. Envahi par l’habitat dès le XIIIe siècle et progressivement du XVe au XIXe siècles, sept arches seulement sont encore visibles aujourd’hui.

Les analyses réalisées dans le cadre du Secteur sauvegardé ont permis de révéler la valeur unique de l’ouvrage. Le pont de Sommières compte parmi les rares ponts habités encore existants et utilisés de nos jours en Europe.

Cet important travail d’étude a permis la réalisation d’un livre très documenté et d’un DVD*.

* Le pont de Sommières, redécouverte d’un pont antique habité, par Sophie Aspord-Mercier et Laurent Boissier, Editions Errances disponible à l’Office de Tourisme.